•  

    Nadine Abraham Thompson est la fondatrice et PDG de la société Soul Purpose Beauty and Lifestyle (Company), une société de produits de soins de beauté et de soins personnels, qui commercialise ses produits à travers un réseau de consultants indépendants. Elle a produit une collection complète de produits de bien-être et de beauté axés sur la nature, et les a commercialisés via un réseau national de plus de 30 000 consultants, générant des ventes annuelles de plus de 16 millions de dollars. Elle a également co-fondé une première société de vente directe, Warm Spirit, en 1999.

    Lancé en Janvier 2008, Soul Purpose redéfinit la beauté et l'empowerment avec une esthétique multiculturelle. La société recycle ses profits directement dans ses communautés et ses foyers participants.

    Cette nouvelle entreprise incarne la vision de Thompson de servir comme un entrepreneur social. En combinant sa formation de travailleur social, de thérapeute familiale et d’éducatrice avec son expertise dans les affaires, elle est en mesure de remplir ses deux passions: l'empowerment des femmes à l'échelle globale et soutenir les pratiques commerciales socialement responsables.

    Classé 8e femme la plus influente et la plus puissante dans le domaine de la vente directe, en 2009, par Direct Selling Live’s dans son classement des 30 Femmes de Pouvoir, Nadine est aussi une auteure publiée. Elle a publié des essais sur le multiculturalisme, la diversité et la psychologie et est co-auteur du livre : « Values Sell: Transforming Purpose into Profit Through Creative Sales and Distribution Strategies », qui en est actuellement à sa deuxième édition.

    L'engagement de Thompson pour les femmes d'ascendance africaine est profond. Sa vision à long terme est d'établir la Fondation Nsoromma, où des entrepreneurs prospères de Soul Purpose serviront de mentors et de coach aux autres femmes de la diaspora amérindienne et africaine.

    Lire la suite...


  • A 12 ans, Sandra Appiah part du Ghana pour émigrer aux Etats-Unis. C’est son expérience des préjugés à l’égard des étrangers qui sera la motivation pour créer sa société.

    Celle qui a aujourd’hui 23 ans (en 2013), se rappelle qu’au lycée, les attaques blessantes et discriminantes venaient, de façon surprenante, majoritairement des afro-américains.

    Lire la suite...


  • Sandrine Jeanne-Rose (née le 21 janvier 1966, à Paris) est la fondatrice des instituts Kanellia. De père martiniquais et de mère bretonne, d’abord mannequin, puis esthéticienne et cosmétologue, elle crée sa première enseigne en 1994.

    Déçue de constater que même les grandes marques qui faisaient des produits de soin capillaire utilisaient comme base la vaseline -un dérivé pétrochimique n’ayant aucune vertu nourrissante, et, en outre, 100% comédogène- Sandrine Jeanne-Rose décida de fabriquer ses propres produits.

    Titulaire en 1991 d’une formation spécifique des peaux noires et métissées ainsi que des cheveux crépus et frisés, elle fonde, en 1992, Kanellia, sa propre marque de soins cosmétiques et capillaires pour peaux mates, métissées et noires et pour cheveux frisés et crépus, avec la collaboration de docteurs en chimie ainsi que de pharmaciens. Par la suite, elle développe des centres cosmétiques et capillaires dédiés aux soins des peaux et des cheveux afro-caribéens. Ce concept est une première dans le monde de la cosmétologie ethnique : jamais il n’y avait eu de centres spécialisés utilisant leurs propres produits ainsi que leurs propres protocoles de soins. En 1995, on ne compte qu’un salon ; aujourd’hui, il y en a 35. Sandrine Jeanne-Rose est récompensée par le Trophée de la Beauté Noire, en 1996 ; et un Beauty Award en 2003. Elle reçoit également le Black Award Trophee, et Kanellia est élue meilleure marque.

    En 2004, Kanellia est référencée dans les parfumeries Marionnaud et Sephora ; en 2007, au sein des Galeries Lafayette et Printemps.

    Sandrine Jeanne-Rose fait de Kanellia la marque leader des peaux de couleur ainsi que des cheveux Afro. En 2007, elle décide de se rapprocher d’un laboratoire pour assurer la pérennité et le développement de la marque, notamment à l’international, en s’appuyant sur l’assise de ce laboratoire. Cela la conduit à céder la marque. En 2009, sa collaboration s’achève.

    En 2010, elle sort un livre, intitulé « Beauté Black », en collaboration avec son amie Sonia Rolland. Elle intervient, en outre, comme experte des peaux noires et métissées pour Lascad l’oréal, marque MIXA auprès de 100 journalistes beauté. Elle transmet également ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine de la beauté noire aux équipes des parfumeries Sephora, Marionnaud, Galeries Lafayette et Printemps, des équipes de pharmacies et assure aussi des formations aux coiffeurs et esthéticiennes.

    Aujourd’hui, elle se consacre à sa nouvelle marque : « SJR ».

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique