• Althea Gibson est une joueuse de tennis américaine des années 1950, née le 25 août 1927 à Silver (Caroline du Sud) et décédée le 28 septembre 2003 à East Orange (New Jersey).

    Douze ans avant Arthur Ashe chez les hommes et plus de quarante ans avant l'avènement des sœurs Venus et Serena Williams, elle devient la première Noire à remporter un titre du Grand Chelem, en 1956 à Roland-Garros. Sa victoire à l'US Women's National Championship à Forest Hills, l'année suivante, est également inédite, à une période de grande lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis.

    En 1957 et 1958, elle réalise le doublé Wimbledon-Internationaux des États-Unis.

    Angela Gibson compte aussi cinq titres du Grand Chelem en double dames, dont trois de suite sur le gazon londonien (1956-1958), ainsi qu'un titre en double mixte.

    Elle est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1971 et inscrite au National Women's Hall of Fame.

    Lors de l'US Open 2007, une cérémonie a commémoré sa première victoire dans ce tournoi, cinquante ans plus tôt, avec la participation de grandes figures noire-américaines comme Aretha Franklin, Jackie Joyner-Kersee ou Carol Moseley-Braun.

    Lire la suite...


  • Arthur Ashe (Tennis, Etats-Unis)Arthur Ashe (Tennis, Etats-Unis)

    Arthur Ashe devient le premier joueur de tennis afro-américain a remporté un tournoi de grand chelems aux Etats-Unis. Il est mort du Sida le 6 février 1993, virus contracté lors d’une transfusion sanguine. Arthur Ashe était membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1984.

    Il fut également un sportif très engagé : soutien à la cause Noire en Afrique du Sud durant l’apartheid, défense des réfugiés haïtiens aux États-Unis, lutte contre le sida. Mike Tyson, ancien champion du monde de boxe, s’est fait tatouer son visage sur l’épaule gauche avec la mention « Days of Grace ».Le court central de Flushing Meadows (où se joue l’US Open) porte son nom. En 2005, les journalistes américains de Tennis Magazine ont élu Arthur Ashe au 30e rang des « quarante plus grands champions de tennis de ces quarante dernières années » (hommes & femmes confondus), derrière Lindsay Davenport (29e) et devant Justine Henin (31e).

    Lire la suite...


  • Aya Cissoko (née en 1978 à Paris) est une boxeuse et écrivaine franco-malienne. Elle a été championne du monde amateur de boxe française en 1999 et 2003, puis de boxe anglaise en 2006.

    Biographie

    Née de parents maliens, elle grandit à Ménilmontant et subit plusieurs drames familiaux, notamment la mort de son père et de sa sœur en 1986 dans un incendie criminel, puis le décès de son frère onze mois plus tard.

    Très investie dans la boxe, elle s'impose en 1999 en obtenant les titres de championne de France et du Monde. Elle confirme son titre mondial en 2003, puis en obtiendra un troisième en 2006, cette fois-ci en boxe anglaise. Elle boxe toujours en amateur, dans la catégorie -66kg (poids welters).

    En 2010, une fracture des cervicales met brutalement fin à sa carrière. Elle décide alors de commencer une nouvelle vie et est admise à l'Institut d’études politiques de Paris où elle poursuit toujours ses études.

    En 2011, elle coécrit son autobiographie, « Danbé » (« dignité » en malinké), avec Marie Desplechin. Acclamé par la critique, l'ouvrage obtient le Grand prix de l'héroïne Madame Figaro. En 2012, elle ouvre un blog sur le site Rue89.

    Lire la suite...


  • « La nature le fit et brisa le moule », a dit Grisier de cet escrimeur mulâtre aux qualités exceptionnelles, aussi doué en musique qu’au maniement des armes, dont la devise était : « la musique élève l’âme, l’escrime la trempe. »

    Le chevalier de Saint George était un violoniste, un compositeur et un escrimeur célèbre. On pouvait dire de lui qu’il avait plusieurs cordes à son archet. Ses combats se passaient sans anicroche, sans fausse note.

    Connaissant le sens de la mesure, il mettait tous ses adversaires à sa portée ; le silence contemplatif qui régnait lors de ses assauts publics n’était ponctué que par quelques soupirs admiratifs au vu des coups portés : contre-temps et points d’arrêt, dans les intervalles de tierce et quarte, qui pianissimo puis crescendo marquaient, telle une gamme, le plastron adverse.

    Voici ce qu’écrit La Boëssière, sur Saint Georges, pensionnaire de l’institution pendant six ans, dès 1752 : « Le matin était consacré à son éducation, l’après-midi était employé à la salle d’armes. À quinze ans, il battait les plus forts tireurs ; avec le temps, il acquit des connaissances qui le rendirent inimitable. Il ne suffisait pas de le voir tirer pour juger son talent ; il fallait être capable de tirer avec lui, et alors on reconnaissait sa supériorité. Supériorité qu’il garda jusqu’à l’âge de quarante ans. Alors il se cassa le tendon d’Achille en dansant, et une raideur du jarret gauche influa sur son art, mais il conserva son talent.»

    À noter que, malgré l’absence des masques à cette époque, il n’a jamais blessé personne, tant il avait la main légère.

    Le pupille de La Boëssière n’était pas seulement un extraordinaire escrimeur ; Dugast, maître du manège des Tuileries, voit en lui l’un de ses meilleurs élèves. La Boëssière le donne aussi comme un excellent nageur. « Son agilité piquait la curiosité des spectateurs », écrit-il. En effet, il traversait la Seine en ne s’aidant que d’un seul bras. Même en patinant, il attirait les regards de la foule. Un noir sur la glace, quelle grande « première » vers 1765, vous imaginez. C’est en pensant à Saint George qu’il écrivit un jour en 1818 « Les tableaux survivent aux peintres, les marbres aux statuaires, l’œuvre de musique et de poésie au musicien et au poète ; il n’en est pas ainsi des exercices du corps : la danse, les armes, l’équitation ne laissent point de traces de l’exécution parfaite de ceux qui s’y sont distingués ».

     

    Source : http://www.escrime-info.com/modules/news/article.php?storyid=791

    Lire la suite...


  • Gabrielle Christina Victoria Douglas (née le 31 décembre 1995 à Newport News) est une gymnaste artistique américaine. C'est la première athlète afro-américaine à remporter une médaille d'or au concours général individuel en gymnastique artistique.

    Carrière

    Gabrielle Douglas remporte aux Jeux olympiques de 2012 à Londres la médaille d'or du concours général par équipes féminin avec McKayla Maroney, Aly Raisman, Kyla Ross et Jordyn Wieber. Elle remporte ensuite la médaille d'or au concours général individuel devant Victoria Komova et Aliya Mustafina.

    Lire la suite...


  • George Gregan est un joueur australien de rugby à XV, né le 19 avril 1973 à Lusaka (Zambie), d’une mère zimbabwéenne et d’un père australien. Il évolue au poste de demi-de-mêlée (1,73 m pour 80 kg).

    Gregan est le joueur le plus capé (136 sélections le 22 septembre 2007) de l'histoire devant le français Fabien Pelous et l'anglais Jason Leonard. Avec son compatriote Stephen Larkham, ils ont formé l'indéboulonable charnière australienne de 1997 à 2007. La longévité de la paire Gregan-Larkham, est également due à la forte amitié qu'ils ont su forger en dehors du terrain. Cette carrière commune et cette amitié entre les "jumeaux" du rugby australien en font deux des sportifs les plus aimés et respectés d'Australie.

    Il participe à la victoire lors de la coupe du monde 1999 au Pays de Galles contre l'équipe de France, puis aux deux titres dans le Tri-nations en 2000 et 2001. Autre fait de gloire : la première série victorieuse d'une équipe australienne contre les Lions en 2001.

    À la retraite internationale de John Eales en 2001, il devient capitaine des Wallabies. Il conduit de nouveau son équipe en finale de la coupe du monde 2003 qui se déroule à domicile, mais les Wallabies sont battus en prolongation par l'équipe d'Angleterre de Jonny Wilkinson.

    Il met fin à sa carrière internationale au terme du quart de finale perdu face à l'Angleterre lors de la coupe du monde 2007, titulaire à 4 reprises lors des 5 matches qu'il a disputés avec l'Australie durant l'épreuve.

    Il joue au sein de l'effectif du Rugby Club Toulonnais durant la saison 2007-2008. Gregan rejoint ensuite le Japon en 2008 où il joue avec les Suntory Sungoliath jusqu'en 2011.

    Lire la suite...


  • Lire la suite...


  • Lire la suite...


  • Lire la suite...